En été 2000, Danuta Sokolska, aidée de personnes intéressées au projet, achète à Cabrera en République Dominicaine un terrain de 22’015 m² pour y construire une école et un lieu de vie destinés à l’accueil de jeunes Dominicains de 7 à 18 ans. Pour protéger le projet, le 12 janvier 2001 la Fondation Internationale « Les Enfants de l’Arc-en-Ciel » est créée.

En octobre 2002, la Fondation « Los Niños del Arco Iris » est créée et enregistrée en République Dominicaine afin de protéger le centre scolaire dans le pays.

En août 2005, la délégation française de la Fondation est créée sous le nom « Les Enfants de l’Arc-en-Ciel - France » dans le but de soutenir, depuis la France, l’action de la Fondation et participer au développement du centre scolaire.

En septembre 2006, le centre scolaire est inauguré à Cabrera, République Dominicaine. Mme Sokolska fait le choix de s’installer sur place pour assurer son bon fonctionnement. Elle en est actuellement la directrice.

Regardez le film de présentation (7,5 Mo)

Création d’une école gratuite pour les enfants sans ressource de la République Dominicaine.

La Fondation a créé et construit, en République Dominicaine, un centre scolaire destiné à l’accueil d’enfants âgés de 7 à 18 ans, afin d’y dispenser un enseignement et une éducation de pointe visant à privilégier l’épanouissement individuel de chaque enfant, lui permettant de développer ses dons et son potentiel propres, tout en suivant un programme d’études complet. L’école préfigure la civilisation du futur. Les enfants y sont éduqués sans conditionnement de races ou autres, libres dans leur esprit.

L’enseignement est basé sur le programme d’Education Nationale de la République Dominicaine, auquel s’ajoute une contribution européenne. Il est donné par une majorité de professeurs dominicains. Le corps enseignant est renforcé par des professeurs d’autres pays du monde.

L’école prépare les élèves aux études supérieures. La Fondation aura à faire reconnaître le diplôme comme équivalent à celui d’une école internationale. Ainsi pourra être réalisé un but essentiel :

  • Donner aux jeunes Dominicains une formation équivalente à celle de leurs camarades occidentaux.
  • Privilégier le développement individuel de chaque élève, afin de mettre en valeur ses dons et son potentiel.
  • Contribuer à l’épanouissement des élèves en favorisant l’harmonie entre le corps, l’âme, et l’esprit.

Des échanges entre différentes cultures seront favorisés, par l'accueil d’enfants occidentaux et d’enfants d’autres pays du monde. En effet, « le développement des échanges socioculturels et raciaux entre les peuples permet de connaître et d’apprivoiser les différences ».


Danuta Sokolska
Fondatrice & Présidente


Bernard Lonchampt
Vice-président


Dagmara Ochrymowicz
Membre du conseil


Christian Monney
Membre du conseil

Message de Danuta

Construisons-leur ensemble un futur en couleurs !

Depuis quelques années, je côtoie en République Dominicaine les enfants, les jeunes et leurs familles ainsi que les enseignants. Que savons-nous de la République Dominicaine ? Un endroit paradisiaque pour passer les vacances, d’autre part cartel de la drogue, de la prostitution et la pauvreté. Et nous disons : Que pouvons-nous faire ?

C’est en République Dominicaine que les mots « partage » et « avoir » ont retrouvé pour moi leur vrai sens. Dans ce pays on partage en toute simplicité. Je me souviens d’avoir été invitée dans une famille dominicaine de condition pauvre où, à la fin du repas, la maîtresse de maison est sortie pour distribuer les restes du repas aux voisins n’ayant pas mangé ce jour-là.

Ici « avoir » signifie pour beaucoup survivre. La noblesse du peuple dominicain supportant en silence la difficulté de la vie de tous les jours, étonnerait quiconque veut bien la voir. Il est quelquefois très difficile de soutenir le regard des enfants qui s’accroche à nos yeux en questionnant…

Les Dominicains possèdent un énorme potentiel intellectuel qui ne peut pas toujours être développé à cause des difficultés économiques. Les parents rêvent que leurs enfants aient une vie meilleure, ce rêve est commun à tous les parents du monde. Pouvons-nous agir ? Aider à réaliser le rêve d’enfants et de parents d’un autre pays ? Nous avons beaucoup, pouvons-nous partager un peu ?

Ce projet est placé sous la responsabilité de Madame Danuta Sokolska, Présidente et fondatrice de la Fondation Internationale « Les Enfants de l’Arc-en-Ciel », Présidente de la Fondation Dominicaine « Los Niños del Arco Iris » et Directrice Administrative du centre scolaire en République Dominicaine. Depuis son ouverture, Madame Sokolska réside en République Dominicaine.

Bernard Lonchampt, Vice-Président de la Fondation Internationale « Les Enfants de l’Arc-en-Ciel », diplômé fédéral d'expert en « finance et controlling », assure la Direction Financière du projet. Monsieur Lonchampt réside en Suisse.

Dagmara Ochrymowicz, membre du conseil de Fondation et professeur au centre scolaire, est responsable des relations publiques en République Dominicaine RD et en tant que Directrice Académique effectue les contrôles d’évaluation du niveau scolaire. Madame Ochrymowicz réside en République Dominicaine depuis août 2007.

Christian Monney, conseiller et membre du conseil de Fondation, spécialiste FMH en psychiatrie et psychothérapie, ancien vice-président de la Société Suisse de Psychiatrie Sociale, président du Groupement des Hôpitaux de Jour Psychiatriques (France – Belgique – Suisse), intervient à titre de conseiller pour la protection de l’enfance. Il réside en Suisse.

Bernadette Cassat, Présidente de l’Association française, Marie-Neiges Jauneaud et Fabienne Martin, membres du conseil d’administration de l’Association française, gèrent cette dernière au quotidien depuis sa création en 2005.

Madame Sokolska n’a eu de cesse, depuis la création de la Fondation, de s’entourer d’une équipe solide dont les membres, tous bénévoles, partagent le même désir de créer un monde plus juste où chaque enfant reçoit l’éducation dont il a besoin pour se développer et s’épanouir. C’est ainsi que 17 personnes (14 totalement bénévoles et 3 personnes expatriées en République Dominicaine qui touchent un petit salaire), réparties entre la Suisse, la France et la République Dominicaine, aux parcours personnels et professionnels différents et très diversifiés, ont rejoint l’équipe du conseil élargi de la Fondation et contribuent activement, par leur action, à la réalisation de ce qui n’était au départ qu’un rêve.

La Fondation emploie par ailleurs, en République Dominicaine, 32 salariés actuellement tous dominicains. Ils pourvoient et œuvrent au bon fonctionnement du centre.